[Portrait de femme] Camille, graphiste et professeure de yoga

Peux-tu nous présenter ton parcours et nous parler de toi ?

Je m’appelle Camille, j’ai 25 ans. J’ai fait mes études à Paris dans le milieu des industries graphiques à l’école Estienne, ce qui m’a permis d’occuper un poste de graphiste et de développement en imprimerie pendant 3 ans. Fin 2017, j’ai décidé de reprendre une formation en programmation/webdesign pour compléter mes connaissances dans ce domaine, mais aussi de me former au Yoga à côté afin de lancer mon activité autour de la créativité en lien avec celui-ci.

Quelle est ton expérience du yoga ? Peux-tu nous parler de ta pratique ? Quel est ton meilleur souvenir yogique et ton ‘pire’ souvenir yogique ? Que t’a apporté le yoga ? Que souhaites-tu transmettre à travers ton enseignement ?

J’ai commencé le Yoga en 2016 car je souhaitais améliorer ma souplesse, quasi inexistante à l’époque. Au final, c’est un univers entier qui s’est ouvert à moi et les leçons que j’apprends sur mon tapis, principalement avec le lâcher-prise et la patience, s’applique dans ma vie de façon quotidienne. Le yoga se complète très bien également en complément avec ma pratique de Crossfit et de course à pied. Depuis ma formation en Inde, je fais au moins trois séances d’au moins une heure par semaine (surtout pour tester de nouveaux enchainements) et des étirements tous les jours, mais je ne m’inflige rien et je m’écoute : si je sens que mon corps est fatigué et veux seulement du repos, je lui accorde en ne faisant rien.

Mon meilleur souvenir yogique : le premier cours de Slow Flow Candle de Clémence (chez Caelo Yoga à Paris ndlr), c’est là que j’ai découvert le style de Yoga qui pour l’instant me plait le plus et que j’ai commencé à formuler des intentions pour mes pratiques.

Mon pire souvenir Yogique : durant la retraite à Bali, nous devions donner nos plus grandes peurs à notre binôme, j’ai pleuré à grosses larmes de longues minutes sans pouvoir m’arrêter !

Je souhaiterais transmettre le fait que nous partons tous de quelque part et que l’on peut tous mener une vie créative si on le souhaite, ce n’est pas réservé à une élite de personnes

Peux-tu nous donner ta définition de la créativité ?

La créativité permet réellement de nous faire sentir vivant. Créer quelque chose, que ce soit par la peinture, l’écriture ou le Yoga, m’a aidé à me sentir utile dans mon quotidien, à m’épanouir en tant que personne et m’a fait comprendre que j’étais ici pour créer quelque chose.

Quelles sont les choses qui t’inspirent au quotidien ?

– Les nombreux artistes, essentiellement aquarelliste, que je suis au quotidien sur Instagram.

– Marie du blog des tribulations de Marie, qui m’a donné l’envie de faire de l’aquarelle et m’a permis de découvrir le monde de la créativité

– Le site creativebug, un énorme regroupement de cours autour des loisirs créatifs. Vous pouvez voir tous les petits tips de beaucoup d’artistes et vous en inspirer !

– Une bonne séance de méditation ou de Yoga, rien de mieux pour lâcher-prise et laisser venir les idées à nous 🙂

Quel a été ton élan créatif préféré si tu peux en choisir un ?

Mon meilleur moment créatif à été lorsque j’ai commencé à faire les planches d’inspirations en aquarelle. Le format permet de laisser parler pleinement notre créativité, de faire des essais de couleurs et de combinaisons d’aquarelle sans se soucier du résultat final grâce au côté « essai ». C’est un exercice très libérateur pour moi.

Quels sont tes projets liés au yoga, à l’art (ou autre ?)

Je souhaiterais continuer à travailler autour de la créativité, en combinaison avec le  Yoga (qui aide au lâcher-prise), mais aussi de continuer mon travail dans la programmation et le web.

Le mot de la fin ? Si tu avais un conseil à donner aux lecteurs de ce blog quel serait-il ?

N’ayez pas peur de vous lancer dans de nouveaux projets s’ils vous tiennent à cœur et de connaître l’échec qui est réellement formateur, c’est grâce à cela que vous vous sentirez vivant.

Portrait chinois
  • Si tu étais…
  • Un animal: un chat
  • Une fleur: une pivoine
  • Un livre: 3 kifs par jour
  • Un objet: ma palette d’aquarelle
  • Une odeur: celle de la fleur d’oranger, ma préférée
  • Un bruit: celle de mon bol tibétain
  • Un mot: empowerment
  • Une célébrité: l’aquarelliste Yao Cheng
  • Une chanson: « In amber » de Maybeshewill

J’espère que l’interview de Camille vous aura inspiré.

Pour aller plus loin:

L’atelier du 21 avril aura lieu au 8pétion dans le 8ème, le nombre de participants est limité à sept afin de pouvoir vous proposer un moment de qualité dans une ambiance intimiste. Nous espérons vous y voir nombreux.

N’hésitez pas à partager en commentaires les sites où comptes Instagram où vous puisez votre inspiration 🙂

Laisser un commentaire