[Yoga] Bilan – 6 mois après Samyak Yoga

Bonjour,

Il y a six mois, je m’apprêtai à rentrer à Paris. Depuis les vitres de l’aéroport, les écouteurs dans les oreilles, j’écoutai What’s up de 4 Non Blondes à fond en regardant le soleil se lever et j’ai savouré ce moment unique de transition entre deux mondes, consciente qu’il y aurait un avant et un après et que ce séjour dans l’ashram de Mysore avait permis de semer des graines et qu’un jour mon travail porterait ses fruits. J’avais le cœur gonflé de tristesse de devoir clore un chapitre de ma vie mais je savais qu’une autre aventure commençait…

Cette semaine je décrivais mon ressenti à une inconnue trouvée sur un groupe Facebook, certainement future membre de la grande famille Samyak que ce TTC était à la fois la meilleure période de ma vie mais aussi la plus confrontante. Que si c’était à refaire, je le referai. Six mois après, que reste t-il ?

Enormément d’amour et de bons souvenirs

Je n’oublierai jamais la bienveillance de Trupta et la qualité de son enseignement, le grain de folie de Peggy et son talent pour apporter du bonheur aux gens, l’humour de Chloé, le sourire espiègle de Céline, le regard de tueuse de Rebecca et son rire, l’énergie incroyable de Nolwenn, Paulina et sa manière entière de vivre ses émotions… Le sourire et la gentillesse de Shivam et sa volonté constante de vouloir faire plaisir aux gens, la joie de vivre de Shanti (aka la chienne la plus chouchoutée de la Terre). Je n’oublierai jamais nos innombrables fous rires dans le dining hall, votre soutien, votre présence et surtout les belles personnes que vous êtes. Vous rencontrer a été une bénédiction. C’est une chose incroyable que de se trouver à l’autre bout du monde avec des inconnus puis de se quitter quelques semaines après, en ayant ce sentiment de faire partie d’une même et grande famille. Je vous aime tous et toutes et vous souhaite le meilleur. Je suis tellement heureuse de vous avoir croisés sur mon chemin yogique.

Le yoga est un chemin sans fin

On ne sait jamais où la Vie nous mène. On chemine et puis un jour, on regarde en arrière et on comprend que chaque décision, chaque personne croisée, chaque chemin emprunté; tout convergeait pour nous amener ici et maintenant, à l’endroit précis où l’on devait être. Le Destin finit toujours par nous rattraper… On a quitté Mysore avec nos diplômes en poche mais l’apprentissage ne faisait que commencer. En rentrant d’Inde, je me suis bloquée les cervicales et j’ai dû stopper le yoga pendant plusieurs semaines. J’étais tellement malheureuse mais cela m’a permis de réaliser qu’il était désormais temps d’aller chercher l’équilibre d’une autre manière et je me suis promis d’inclure plus de pranayama et de méditation à ma pratique (j’avoue tout, j’ai encore énormément de travail à faire dessus). J’ai encore envie de faire un TTC, j’ignore encore où et comment, le Laughing Lotus à NYC me tente énormément ou bien alors une formation en jivamukti… Ce qui est certain c’est qu’en plus de vouloir continuer à me former lors de TTC, je continue à le faire chaque jour, en pratiquant seule dans mon salon ou bien auprès d’autres professeurs de yoga. Ce que j’ai tiré de ces 200h chez Samyak, c’est surtout beaucoup plus de persévérance, que ce soit sur le tapis ou dans la vie…Et la certitude d’avoir pris la bonne direction. Je crois que je ne l’ai pas vraiment choisie au fond, le yoga s’impose à moi comme une évidence et je ne peux pas du tout dire ce que ma vie aurait pu devenir si je n’avais pas croisé sa route. Le yoga ne me quittera jamais, c’est une philosophie à laquelle j’adhère totalement et dont j’essaie d’appliquer les règles dans la mesure du possible.

Je l’écrivais il y a quelques mois, les professeurs m’ont surtout inspiré l’envie de grandir sur ce chemin-là, d’approfondir mes connaissances et de vouloir ensuite transmettre cet enseignement. Merci Arvind et Trupta car grâce à vous je sais que même si le chemin est parfois difficile et parfois solitaire, il n’en demeure pas moins celui qu’il me fallait emprunter.

« Nous traversons le présent les yeux bandés. Tout au plus pouvons-nous pressentir et deviner ce que nous sommes en train de vivre. Plus tard seulement, quand est dénoué le bandeau et que nous examinons le passé, nous nous rendons compte de ce que nous avons vécu et nous en comprenons le sens. » Risibles Amours, Milan Kundera

Les élèves font le professeur

Sans vous, il n’y aurait pas de cours. Ce que j’adore lors de chaque cours et atelier, c’est cet échange, ce partage, ce lien qui se créé et le climat de bienveillance et de douceur qui s’installe au sein d’un même groupe. Je suis persuadée qu’en quelques générations, le yoga et la méditation pourraient ramener la paix sur terre, en attendant, la pratique du yoga nous rassemble et nous lie et c’est déjà énorme. Merci à ceux qui sont venus dérouler leurs tapis, à Ludovica de m’avoir aidée à créer mon logo et d’être devenue une élève présente à chaque rendez-vous… Merci à Hélène et Marine, qui en plus d’être des amies sont aussi présentes en tant qu’élèves. Votre soutien est un véritable moteur pour moi et vous voir quitter les cours avec un visage apaisé et souriant est la meilleure des récompenses.

Sortir avec fracas de sa zone de confort

Je reconnais que j’ai parfois regretté de ne pas m’être lancée plus tôt dans l’aventure du yoga, que je me maudis de m’être posée des barrières, d’avoir écouté les personnes qui me dissuadaient d’aller en Inde. Il y a deux ans, mon envie de faire une formation de prof de yoga était déjà présente mais la vérité c’est que je n’avais pas du tout le niveau pour suivre une formation de ce type sans me blesser ou tout simplement énormément souffrir. Désormais, je ne regrette pas mon cheminement, il fut un peu lent certes, mais c’était le temps nécessaire pour que je me fasse à tous les changements qui ont eu lieu à l’échelle de ma petite vie. En plus des choses précédemment citées, s’il y a bien une chose que je retiens de Samyak, c’est cette volonté des professeurs de nous pousser hors de notre zone de confort, de nous challenger à remettre en questions nos schémas de pensées, à nous débarrasser de nos croyances limitantes et à nous laisser expulser toutes les choses dont nous n’avions plus besoin. Je pense que l’on se souvient tous des ‘massages’ d’Arvind et de ce soir où l’on a tous lâché. Certain(e)s sont plus douées que d’autres pour cela… Pour ma part il a fallu admettre que mon orgueil est ma plus grande faiblesse et qu’à force de penser que personne ne pourrait jamais m’aider, je finissais bien souvent par m’enfermer dans une solitude que je provoquai…

La transformation était déjà en marche et elle a beau s’être réalisée dans la douleur parfois, il y a désormais tellement plus de lumière dans ma vie que si c’était à refaire, oui et mille fois oui… Merci Samyak <3

Voir aussi:

 

One Reply to “[Yoga] Bilan – 6 mois après Samyak Yoga”

  1. […] alors pourquoi est-ce que les relations sont aussi compliquées ? Dans mon article précédent, je vous parlai du travail introspectif que je me suis retrouvée à effectuer malgré […]

Laisser un commentaire