[Bien-être] Peaceful warrior – la suite

Hello, hello,

Lorsque je regarde en arrière, je suis plutôt fière du chemin parcouru. Ces douze derniers mois il s’est passé beaucoup de choses positives. Il y a environ un an, je publiais ici un article sur une phase sombre de ma vie. Maintenant que ce chapitre de ma vie est clos, j’aimerais pouvoir vous partager ce qui m’a aidée en espérant que cela vous aide à votre tour.

With a little help…

J’en parlais dans mon article, si vous avez des problèmes psychologiques, le mieux reste de vous adresser à un.e professionnel.le. Personnellement, je n’ai jamais réussi à m’investir dans une thérapie sur le long terme. Cela ne m’a pas empêchée de faire un gros travail sur moi-même. Je préfère ne pas donner de nom ici car je pense que qu’il faut  faire vos recherches, demander autour de vous et surtout faire confiance à votre ressenti pour trouver les personnes à même de vous accompagner. Pour ma part, j’ai fini par comprendre que beaucoup de choses se jouaient inconsciemment et j’ai donc décidé d’aller voir une hypnothérapeute pour avancer. Travailler avec elle a mis beaucoup de choses en lumière…

C’est notamment grâce à elle que j’ai enfin compris qu’il fallait AGIR pour changer les choses, qu’il vaut mieux se lancer sans se préoccuper du résultat parfois, plutôt que d’analyser les issues possibles et ne rien faire de peur d’échouer.  Je pense que sans cette rencontre, je n’aurais pas pris la décision de partir en Australie. Je me mettais des barrières en me disant que je ne voulais pas partir sans avoir un projet professionnel bien précis, que je suis trop vieille pour ça etc… Mais elle m’a dit que si je restais dans l’inertie, rien ne changerait, que n’importe quel changement me ferait du bien. C’est en sortant de sa zone de connu que les opportunités arrivent.

Je pense qu’il ne faut pas avoir honte de solliciter de l’aide, au contraire. La vie est courte, vous méritez de vous en sortir et si quelqu’un.e peut vous fournir des clés précieuses pour avancer, ce serait dommage de s’en priver.

… From my friends

Le plus important selon moi est de s’entourer des bonnes personnes. Je suis tellement reconnaissante d’avoir mes proches dans ma vie et d’avoir fait d’aussi belles rencontres cette année que ce soit par le biais du théâtre, par le yoga ou de manière totalement aléatoire.

Entourez-vous de personnes qui vous font du bien !

S’éloigner de ce qui nous est toxique

Ma grande faiblesse, c’est ma tendance à procrastiner et mon téléphone est mon meilleur allié dans ces moments-là. Je peux facilement perdre 1h à scroller vainement les réseaux sociaux. Dernièrement, j’ai fait une saturation digitale et je me suis désabonnée de plusieurs centaines de compte instagram afin de ne suivre que des personnes qui publient du contenu inspirant que ce soit des naturopathes, des illustrateurs/rices, des artistes… J’ai identifié le contenu éditorial qui me plait: le slow life, l’écologie, le bien-être…

J’ai cependant arrêté de suivre la plupart des yogi.ni.s car je trouve que le contenu sur instagram est tristement uniforme: des photos de postures improbables qui véhiculent ce message que le yoga est réservé à une sorte d’élite, que pour le pratiquer il faut être exceptionnellement souple, fort et beau accompagné de citations se voulant inspirantes…

Chacun ses centres d’intérêt, maintenant que j’ai identifié les miens, cela me permet de réduire ma consommation digitale à ce que j’aime et de suivre uniquement des personnes qui m’inspirent, que ce  soit par leurs mots, leur activité professionnelle, leur art et parfois tout simplement leur beauté.

Je me rends compte que couper mon téléphone me permet de m’ouvrir au monde. Il y a quelques jours, en prenant le bus pour aller en Belgique, j’ai mis mon téléphone en mode avion et passé le trajet à discuter avec un type qui venait de faire Saint Jacques de Compostelle! Je suis critique vis-à-vis des réseaux sociaux et de notre rapport fusionnel avec notre smartphone car je suis la première à avoir les yeux rivés sur mon écran tout en ayant conscience que cela m’empêche d’être pleinement présente. Donc ON LACHE SON SMARTPHONE et on profite de la vie 😉

J’ai débuté le théâtre

Je me suis inscrite à des cours de théâtre et avec ma troupe de théâtre, on est montés sur scène en fin mai. Je garde un super souvenir de cette année. Cette expérience m’a permis d’apprendre beaucoup de choses, de faire des nouvelles rencontres, de sortir de ma zone de confort, de travailler mon élocution, ma gestion de mes émotions et surtout de faire jouer mon enfant intérieur! Il en avait bien besoin 😉 La seule chose que je regrette c’est de pas m’être investie plus dans l’apprentissage et malheureusement je ne suis pas sûre de pouvoir continuer, étant donné que mon avenir proche reste assez flou en raison de mon expatriation imminente. A suivre…

Listen to your heart

Parfois je ne peux pas m’empêcher de penser que ma vie aurait été bien plus simple si je ne me posais pas autant de questions, si je pouvais me contenter d’un 9 to 5 job, de gagner de l’argent et contribuer à ce monde capitaliste sans vouloir remettre en cause ce système qui me parait absurde. Maiiiiiiiiiis, ce n’est pas le cas. Si ma tête a bien compris qu’il fallait trouver un emploi stable, rentrer dans le moule et marcher droit, mon coeur me dit qu’une autre voie est possible. Mon coeur aspire à de l’authenticité et mon âme a choisi ce chemin initiatique guidé par la spiritualité.

Je me sens le mieux lorsque je m’entoure de personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt que moi c’est à dire le yoga (surprise), la spiritualité, l’écriture… Mais il s’agit de moi et je pense que pour aller vers ce qui vous rend heureux.se, le mieux est de vous interroger sur vos passions, sur ce qui vous fait vibrer et aller dans cette direction-là, que ce soit en participant à des ateliers, des stages. Par exemple, une amie à moi a besoin d’exprimer sa créativité à travers la peinture et l’aquarelle et elle aime également chanter. Ecoutez ce que votre coeur vous dit et faites-vous plaisir !

J’ai lancé mon podcast de méditations

Ces derniers mois ma pratique personnelle et mon enseignement du yoga ont évolué. Lorsque j’ai débuté le yoga, j’adorais suivre des cours dynamiques et j’étais une adepte des flows intenses de vinyasa. Je suis désormais persuadée que les changements essentiels opèrent de l’intérieur. Cela a influencé mon enseignement. Les cours que j’anime sont doux et je prends surtout plaisir à guider des méditations. Ce que j’ai à coeur de transmettre c’est surtout la conscience. Apprendre à observer ce qui se passe, que ce soit dans le mouvement ou l’immobilité. Observer et méditer, des outils merveilleux qui à mon avis apportent bien plus que de savoir faire le grand écart. Mais ce n’est que mon humble avis.

Vous pouvez écouter mes méditations en ligne ici. Je serai ravie si vous pouvez me faire un retour. Par ailleurs, n’hésitez pas à me suggérer des choses si vous avez des envies ou besoins en particulier. J’ai déjà plein d’idées pour la suite mais reste ouverte aux suggestions!

Les commentaires sont ouverts si vous souhaitez partager votre expérience.

La photo qui illustre cet article a été prise par Nora Houguenade.

 

 

 

Laisser un commentaire